budget performance webperf

Le Budget performance est un dispositif que toutes les équipes – IT et marketing – devraient mettre en place en tant que garantes de la webperf ! 

Cette notion a fait son apparition en 2013. Il ne s’agit pas d’un budget en monnaie sonnante et trébuchante, mais plutôt d’objectifs et d’indicateurs à maintenir pour assurer la vitesse de votre site. Vous n’en n’avez encore jamais établi ? C’est peut-être le moment de vous y mettre, nous allons vous expliquer pourquoi et comment.

Un Budget Performance pour répondre à l’évolution des usages vers le mobile

En octobre 2000, le poids moyen d’une page web était de 89 Ko (images et scripts compris). Aujourd’hui, le poids moyen est de 2,5 Mo, soit une multiplication par 30 en 20 ans. Le nombre de requêtes a quant à lui été multiplié par 10.

Aussi, la navigation se fait de plus en plus sur mobile – au minimum 50 % pour beaucoup de secteurs (certains de nos clients dans le retail voient même leur trafic provenir à 80 % du mobile). Les performances sont donc moins stables parce qu’elles sont soumises aux aléas du réseau (4G, 3G, et au pire Edge) et à la situation géographique, mais aussi à la performance des devices.

Dans le même temps, les exigences des internautes sont de plus en plus élevées : après 3 secondes d’attente, 57% des internautes quittent un site et 80% d’entre eux n’y reviendront jamais.

Pourtant, la course aux KPI nous amène à installer toutes sortes de trackers, tags et widgets, ce qui dégrade fortement les performances. 

Ainsi, aussi curieux que cela puisse paraître, la conception des sites web est de moins en moins alignée avec les contraintes liées à nos usages ! Voyons comment un Budget Performance peut vous aider à redresser la barre.

Mais alors… qu’est-ce qu’un Budget Performance ?

Le Budget performance n’a rien à voir avec des notions administratives ou financières. Il consiste à définir un seuil à ne pas dépasser pour garder un site performant. Il ne s’exprime donc pas en Euro, mais en poids des pages ou encore en nombre de fichiers.

Le Budget Performance permet ainsi de fixer des limites à ne pas franchir pour que les temps de chargement restent optimaux, et surtout ne pas dégrader votre webperf. C’est pourquoi il doit rester un point de référence avant d’entreprendre des développements ou des modifications de contenu. 

Comment fixer un Budget Performance ?

Pour fixer un Budget Performance, plusieurs éléments sont importants :

    • Toutes les équipes (marketing, design, IT) doivent être impliquées et définir ensemble les indicateurs à suivre et à ne pas dépasser. Il est important que tout le monde soit conscient que la performance n’est pas réservée aux développeur.se.s, c’est aussi un point essentiel pour l’UI et l’UX.
    • Le Budget Performance doit être établi dès le début du projet. Définir un Budget Performance a posteriori n’a pas de sens et risque de créer de la frustration puisqu’il faudra reprendre certains éléments pour les optimiser alors qu’ils auraient dû être pensés pour la webperf en amont. Vous avez tout intérêt à penser “webperf by design

Le choix des métriques à suivre doit être mûrement réfléchi. Vous pouvez par exemple mesurer :

des jalons temporels : tel que le Start Render, le FCP ou le Time To First Byte 

le Speed Index : qui exprime la progression visuelle du chargement de la page au-dessus de la ligne de flottaison

des indicateurs “bruts” : tels que le nombre de requêtes, le poids des pages ou encore le poids des images

des scores basés sur des règles webperf : tels que ceux proposés par Page Speed Insight, ou WebPageTest.

Voici quelques suggestions d’outils qui vous aideront à suivre votre Budget Performance:

Surtout, veillez à prendre en compte l’expérience utilisateur, et pas seulement les performances côté serveur ! Même si ces dernières sont importantes, pensez à vos internautes et à vos mobinautes. 

Se positionner par rapport à ses concurrents peut être une façon de fixer son seuil de performance. Selon Tim Kaldec, nous ne percevons une différence entre deux durées que si l’écart est supérieur à 20 %. Ainsi, vous pouvez décider que votre budget correspond à un Speed Index toujours 20 % inférieur à celui de votre principal concurrent.

Et vous pouvez aussi utiliser HTTP Archive pour vous situer par rapport à l’état du web en général.

Comment respecter un Budget Performance ?

Dans le cas où l’ajout d’un composant dépasserait le budget fixé, plusieurs solutions s’offrent à vous :

  • Optimiser une fonctionnalité ou un asset déjà existant
  • Supprimer une fonctionnalité ou un asset déjà existant
  • Ne pas ajouter cette nouvelle fonctionnalité
  • En dernier recours : faire évoluer le Budget Performance afin de redéfinir un cadre plus adapté. Evidemment, n’abusez pas de cette option, sans quoi fixer un Budget Performance n’aurait plus aucun sens ni aucun effet. 

Le Budget Performance sert ainsi de point de référence pour toute la vie de votre site. Il permet de prendre conscience de ce qu’implique chaque ajout (de script, d’image, de widget, etc.) et de donner à la webperf toute l’attention qu’elle mérite pour un site toujours plus rapide !

Comment mesurer la webperf ? Entre Synthetic Monitoring et Real User monitoring. Lire l'article

 


Hello SMX Paris !