wrong way webperf

Vous souhaitez prendre en main la vitesse de votre site ? Excellente idée puisque qu’un site lent peut augmenter le taux d’abandon de panier de 75 % pour un site e-commerce et faire baisser la fidélité de vos internautes de 50 %. Ce serait dommage de gâcher vos efforts pour acquérir et fidéliser du trafic avec une expérience décevante à cause de temps de chargement trop longs.

Mais savez-vous comment faire et par où commencer pour améliorer votre web performance ? Ou peut-être pensez-vous savoir ? Voyons 5 idées reçues que vous allez devoir mettre de côté pour une stratégie webperf réussie.

  1. Je peux m’occuper de ma webperf de temps en temps, c’est suffisant

Pourquoi c’est faux ? Parce que vos temps de chargement nécessitent une attention constante, sinon vous risquez de recommencer éternellement le même travail pour remonter la pente. C’est d’ailleurs ce que nous avons constaté dans notre étude de la performance web des sites e-commerce : la plupart des sites observés semblent se préoccuper de leur webperf au moment des temps forts commerciaux, et le reste de l’année, les temps de chargement se remettent à augmenter.

Un Speed Index au top toute l’année requiert de l’attention pour appliquer en continu les optimisations qui permettent à votre site de rester rapide quel que soit le device et la connexion, et le moment de l’année. Mais comment savoir quelles sont les bonnes pratiques à appliquer à votre site ?

  1. Appliquer les bonnes pratiques webperf, ce n'est pas si compliqué

Comme le secteur du numérique en général, les bonnes pratiques webperf évoluent. Se tenir à jour en faisant de la veille pour ensuite appliquer ces nouvelles pratiques, cela nécessite du temps et des ressources… Mais vous et vos équipes disposez-vous de ce temps ? 

Par exemple, lorsque de nouveaux formats de compression (récemment Brotli) sont disponibles pour rendre vos pages encore plus rapides, comment les prendre en charge ?

Autre cas concret : le fait d’intégrer les fonts directement aux fichiers CSS (appelé inlining des fonts) a été pendant un certain temps une pratique assez répandue. Or dans pas mal de cas, cette technique peut être contre-productive, avec des fichiers CSS atteignant quelques Mo et au final un site dont le rendu est totalement bloqué, ce qui n’est pas neutre pour les temps de chargement. Alors, comment revenir facilement sur une technique une fois qu’on en a détecté les limites, ou tout simplement parce que les usages évoluent ?

Vous l’aurez compris, suivre en temps réel l’état de l’art et les changement de direction du vent, ce n’est pas simple. Mais à qui confier ces tâches ?

  1. Je trouverai bien une bonne âme en interne pour s’occuper de la webperf 

Sur ce point, nous n’avons pas un, mais deux arguments pour vous convaincre du fait que la webperf n’est pas un sujet annexe à traiter en dilettante.

Premièrement, une expertise ne s’improvise pas. Aniss Boumrigua, IT Manager de RueDuCommerce, régulièrement tête du classement webperf du JDN, explique dans cette interview comment l’accompagnement d’experts lui a permis de déceler les vrais leviers d’optimisations webperf : “Nous pensions que les Third Parties et la publicité avaient une forte contribution à la lenteur du site, alors que nous devions revoir l’optimisation du site dans son ensemble [...] la webperf, c’est une multitude d’actions qui doivent s’articuler intelligemment pour fonctionner ensemble.”

Deuxièmement, la webperf n’est pas l’affaire d’une seule personne ou d’un seul service, mais de l’ensemble des équipes : IT, marketing, e-commerce, digital… Si les équipes IT peuvent intervenir sur les aspects techniques d’un site, les équipes marketing et e-commerce ont aussi leur rôle à jouer pour maîtriser le poids des contenus : images, contenus tiers… et ainsi s’assurer que le budget performance est respecté - une notion que François Boury, précédemment Directeur technique de lequipe.fr, évoque dans ce témoignage.

Pour ces sites e-commerce et média d’envergure - et à l’instar d’autres acteurs comme CDiscount, Leroy-Merlin… - des ressources sont dédiées en continu à la webperf.

Alors, pour vous faciliter le travail, peut-être envisagez-vous de passer par un outil dédié à l’optimisation des temps de chargement ? Profitons-en pour aborder une nouvelle idée reçue à laisser de côté.

  1. Si je passe par un outil externe pour accélérer mon site, je risque de perdre la main sur mon infrastructure

Pour reprendre d’autres propos de RueDuCommerce cité un peu plus haut : “Si on est à l’aise avec un CDN, on peut être à l’aise avec une solution d’automatisation des optimisations webperf.“

Faire appel à un outil d’automatisation de la webperf vous fait gagner du temps puisque les optimisations sont appliquées à la volée, mais peut aussi vous faire économiser du budget en vous épargnant des développements et des ressources sollicitées en interne.

Vous avez peur de perdre la main sur votre contenu ou votre infrastructure ? Rassurez-vous, vous l’avez toujours à 100% ! C’est en tout cas la possibilité qu’offre Fasterize qui fonctionne donc exactement comme un CDN, tel un proxy dans le Cloud. Pas besoin de configuration spécifique des serveurs d’origine ou de modification de code, le code HTML des pages est simplement réécrit à la volée pour y appliquer les optimisations webperf nécessaires. Ces optimisations peuvent même être interrompues et reprises à tout moment et en toute autonomie. Cela peut se faire pour tous les utilisateur.rice.s ou juste pour une session de navigation, pour une règle donnée ou pour l’ensemble des optimisations, via des headers, des cookies ou des paramètres dans l’URL. Bref, vous gardez totalement la main.

  1. Un outil d'automatisation webperf, ça reste un pansement 

A priori, à la lumière des 4 points précédents, cette dernière idée reçue ne devrait plus faire partie de vos croyances - mais au cas où, résumons 🙂

Un outil d’automatisation des optimisations webperf vous permet de suivre l’état de l’art et de rester à jour sans passer votre temps à faire de la veille ou à intervenir sur votre site, puisque l’outil et les expert.e.s qui vous accompagnent le font pour vous.

Vous profitez ainsi des dernières évolutions sans avoir à révolutionner ni votre Front-end, ni votre Back-end. Ces évolutions peuvent porter sur des points aussi divers que variés : images, fonts, cache, mobile, SEO… L’avantage d’un outil qui traite toutes ces optimisations est de pouvoir les articuler intelligemment les unes avec les autres - autrement-dit, ne pas déshabiller Paul pour habiller Pierre, et maîtriser les effets de bord.

Vous pouvez partir de 0 en matière de webperf et remettre le traitement de ce sujet à un outil externe ; mais vous pouvez aussi avoir amorcé des développements et avoir besoin de soutien pour maintenir durablement vos efforts… sans effort.
Nous rencontrons en tout cas ces deux situations chez nos clients à qui nous offrons un accompagnement sur mesure en fonction de leurs besoins.

Ainsi, une solution SaaS d’optimisation de la webperf est loin d’être un simple pansement, c’est pourquoi vous avez tout à gagner à vous remettre entre les mains d’expert.e.s sur le sujet : des conseils, du temps, de meilleures performances, et aussi des économies de ressources et de budget ! C’est aussi l’assurance d’optimisations pérennes et maintenues dans la durée.

Pour en savoir plus sur l’accompagnement que nous proposons et les gains de performance obtenus,
nos clients partagent leur retour d'expérience :


Découvrez nos Success Stories