Uni-Medias-vitesse-site-audit

Comment fédérer les équipes techniques et métier autour d’un projet commun de web performance ? Dans le cadre d’une démarche pédagogique pour aligner les objectifs du marketing, du SEO, de la rédaction et de l’IT, Uni-Médias a fait appel à Fasterize.

L’audit de web performance réalisé, et le livrable remis à cette occasion, a été le point de départ d’un projet global d’amélioration des temps de chargement pour cet éditeur de presse. Rencontre avec Mustapha Omar, CTO de Uni-Médias (filiale presse du Groupe Crédit Agricole éditrice de parents.fr, santemagazine.fr, dossierfamilial.com), qui témoigne sur les apports de cet audit, et sur le rôle qu’a joué Fasterize pour favoriser une culture webperf auprès de toutes les équipes.

Fasterize : Pour quelles raisons avez-vous décidé de réaliser un audit de web performance ?

Mustapha Omar : En 2017, nous avons créé une plateforme headless pour rassembler tous nos titres. Cette plateforme repose sur Drupal avec un Front-end Symfony. Quant au contenu, il est indexé dans Elasticsearch.

Nous partions d’une feuille blanche en matière de bonnes pratiques webperf, tout était à construire.

Par expérience, je sais que malgré les efforts, les performances d’un site peuvent être dégradées au fur et à mesure des évolutions. Nous avions donc besoin d’un regard expert extérieur pour savoir où en étaient nos performances, comment les maintenir, et comment nous situer par rapport au marché de la presse en ligne.

Comme la web performance nécessite une implication constante et que les techniques évoluent rapidement, cet audit était aussi l’occasion de faire le point sur nos axes d’amélioration. 

Fasterize : Quels outils avez-vous mis en place pour monitorer votre site ? Avez-vous fixé des objectifs, un budget performance ?

M. O. : Nous avons en effet fixé un budget performance et mis en place des outils pour analyser la vitesse de nos sites.

Nous utilisons Dareboost avec des alertes programmées sur différents indicateurs webperf, notamment sur le poids des pages et le temps de réponse serveur. L’équipe technique reçoit ces alertes ainsi qu’un rapport hebdomadaire pour pouvoir maintenir et améliorer en continu les temps de chargement.

Nous avons par exemple fixé un poids des pages maximum à 2Mo, publicités incluses. Pour fixer ce seuil, nous nous sommes basé.e.s sur les performances des sites du top 5 du classement webperf mobile médias du JDN, qui ont un poids moyen des pages inférieur à 3Mo.

Nous veillons aussi à maintenir un Time To First Byte inférieur à 200ms, comme Google le recommande. Nous n’y sommes plus, malheureusement, depuis le passage généralisé au HTTPS : 300 ms en 4G/ADSL et 700 ms en 3G (HTTPS entraîne des allers/retours réseau supplémentaires en raison de l'échange de clés. Même avec un back-end parfaitement optimisé, la négociation TLS 1.3 ajoute de la latence - ndlr).

Fasterize : Comment s’organisent vos équipes pour maintenir les performances ?

M. O. : Toutes les équipes sont conscientes de l’importance des temps de chargement : IT, Marketing, Digital, Rédaction, SEO

Les équipes SEO savent que Front-End Optimization (FEO) et référencement sont liés. En effet, plus les pages sont rapides à parcourir par les robots des moteurs de recherche, plus elles sont faciles à indexer. Google indique que la vitesse de chargement fait partie des critères pris en compte pour le crawling des pages. Du coup, la vitesse est importante pour nos internautes mais aussi pour favoriser notre visibilité dans les résultats de recherche. Cet aspect est encore plus important depuis les dernières annonces de Google à propos de l’indexation Mobile First. En ce qui nous concerne, le mobile représente 70 % de notre trafic, nous avons donc tout intérêt à optimiser nos sites pour ce device.

Les équipes Marketing Digital sont aussi concernées par la webperf. Nous utilisons Google Tag Manager et Google Ad Manager pour servir les publicités qui sont des contenus tiers essentiels pour notre activité. Comme les Third Parties, les images sont aussi indispensables, mais ajoutent également du poids aux pages et peuvent les ralentir. L’équipe IT cherche à mettre en place un système d’alertes pour prévenir le Marketing si des contenus nécessitent d’être optimisés pour respecter le budget performance que nous avons fixé.

Notre objectif est de permettre à chacun de prendre ainsi ses dispositions, parfois avec les éditeurs tiers si besoin.

Fasterize : Quelles technique avez-vous mises en place pour tenir ces objectifs webperf ?

M. O. : Pour des sites rapides dès leur refonte, nous avons appliqué des bonne pratiques webperf essentielles : minification des JS, du HTML et des CSS, et concaténation des JS et des CSS.

Nous avons aussi opté pour un CDN pour la gestion et l’optimisation des images. Elles ne sont plus servies directement depuis le domaine principal, mais depuis des serveurs qui les redimensionnent automatiquement en fonction du contexte de chaque utilisateur.rice. Nous préférons que cette opération soit prise en charge par un service tiers dédié pour décharger nos serveurs du temps de calcul (près de 60 % de nos utilisateur.rice.s se connectent avec Chrome qui privilégie le format WebP). Par ailleurs, le choix de cette solution en mode SaaS nous permet de bénéficier des améliorations continues et du savoir-faire de ce partenaire pour la gestion des médias.

Et au-delà des outils, nous faisons aussi monter nos ressources en compétence grâce à une veille webperf. Nos équipes de développement Front ont ainsi acquis le réflexe de tester toute modification avec Lighthouse avant de déployer.

Enfin, pour que la vitesse de nos sites desktop et mobile reste une priorité pour toutes les équipes, nous profitons des réunions récurrentes pour partager les KPI webperf. Mêmes les connaissances techniques sont diffusées auprès des équipes métier pour impliquer tout le monde !

Fasterize : Quels résultats avez-vous observés suite à l’accélération de vos sites ?

M. O. : L’UX, surtout pour nos sites mobile, était une priorité de notre projet de refonte. Nous avons de belles marques (Santemagazine.fr, Parents.fr, etc.) avec des contenus de qualité produits par des journalistes expert.e.s.

L’attention que nous avons portée à l’optimisation de notre plateforme et aux temps de chargement a contribué à offrir une meilleure expérience utilisateur et améliorer la visibilité de nos titres.

unimedias-speed-index-pagespeed

Observation de la dernière refonte et migration réalisée pour DossierFamilial.com (fin juin 2019).
Les mêmes courbes ont été observées pour Parents.fr et Santemagazine.fr et Parents.fr

Concrètement, le site Santé Magazine a vu son trafic multiplié par plus de 6 en 2 ans : il est passé de 2 millions par mois à 13 millions grâce à la combinaison de tous nos efforts, et notamment sur la vitesse de chargement.

Fasterize : Pour conclure, quels sont les apports de cet audit webperf ?

M. O. : Chaque marché a des problématiques qui lui sont propres. Dans l’univers des médias, les Third Parties sont indispensables pour le business, mais ils peuvent aussi avoir un impact sur les performances et sur la mesure des temps de temps de chargement. C’est d’ailleurs pour adresser ces spécificités que Fasterize nous a orienté.e.s vers des Custom Metrics. Grâce à ces métriques webperf personnalisées, nous avons pu aller plus loin et plus finement dans le monitoring, en particulier des scripts tiers.

Fasterize a pris le soin de tenir compte de nos spécificités. Les recommandations en phase avec la réalité de notre métier ont contribué à ancrer la webperf aussi bien auprès des équipes IT que des équipes métier. C’était important pour nous d’avoir un conseil extérieur et de pouvoir s’appuyer sur l’expertise d’une équipe spécialisée en webperf. Cela nous a aidés à fédérer l’ensemble des parties prenantes autour d’un projet commun. 

Cet audit nous a permis d’inscrire l’idée que la web performance n’est pas un projet en one shot, mais qu’il doit être porté en continu par toutes les équipes.

Vous souhaitez découvrir nos audits webperf et être contacté par nos experts ?

Découvrez notre offre d'audit !


Hello SMX Paris !