amp_accelerated_mobile_pages_google_webperf

Vous êtes tenté.e par une version Accelerated Mobile Pages (AMP) de votre site pour améliorer vos temps de chargement ? En effet, plus la navigation est fluide, plus les client.e.s peuvent finaliser leurs commandes rapidement, plus les taux de transformation ont de chances d’augmenter. Mais quelles sont les contraintes de ce format ? Et est-ce une bonne idée pour un site e-commerce ? Faisons le point sur ses avantages et ses inconvénients.

Comment fonctionne AMP ?

Pour comprendre le format AMP en quelques points essentiels : 

  • c’est une sorte de HTML simplifié où les éléments qui ralentissent ou bloquent le chargement d’une page sont supprimés ou remplacés par des balises propres à AMP ;
  • les Third Parties sont bloqués, initialement à l’exception de quelques bibliothèques JS soigneusement triées sur le volet pour leur rapidité - Google s'est maintenant ouvert aux scripts personnalisés ;
  • les pages peuvent être stockées sur les serveurs de Google, qui fait alors office de CDN, pour les servir encore plus vite.

De plus en plus adopté par les sites de presse, AMP est sans conteste une solution efficace pour un site ultra rapide et ce, grâce au fait que les pages affichent uniquement les informations essentielles : du texte et des éléments multimédias. Il permet de rendre le chargement sur mobile jusqu’à 90 % plus rapide. En 2018, il était déjà utilisé par 31 millions de domaines (sur les 5 milliards recensés cette année-là, soit environ 0,6%).

Depuis 2016, Accelerated Mobile Pages est aussi accessible pour les sites e-commerce. Mais en raison des contraintes et des restrictions qu’il impose, est-ce vraiment recommandé pour un site marchand ?

Fonctionnalités et maintenance : les limites d’AMP

Faire l’impasse sur certaines fonctionnalités 

Un site e-commerce comporte forcément des fonctionnalités d’achat, un catalogue, des images de qualité, des avis client, des recommandations, de la publicité, du retargeting, etc. (qui peuvent être géré.e.s par des Third Parties)… Tout ce qui permet à un site d’offrir une expérience riche et personnalisée, mais aussi tout ce qui - mal optimisé - peut ralentir un site.

Comme nous l’avons vu, AMP ne s’encombre pas de la plupart de ces éléments, certaines balises étant totalement interdites et le contenu tiers strictement encadré. 

Pour limiter l’impact de ces restrictions, voici ce que font la plupart des retailers : ils développent certaines pages en AMP (homepage, pages catégories, landing pages…) et basculent discrètement sur la version responsive ou mobile du site en cours de navigation.

Voici un exemple de navigation depuis les SERP Google jusqu’à une page catégorie :

  • Le picto dans les résultats de recherche indique une version AMP, 
  • la page d’accueil est ensuite servie en AMP, 
  • une fois sur la page catégorie, le site revient en version HTML classique pour proposer le contenu dynamique et autres fonctionnalités.

AMP Accelerated Mobile Pages Web PerformanceEn réalité, vu les contraintes qu’il impose, appliquer le format AMP à toutes les pages d’un site marchand semble compliqué, d’autant qu’il nécessite la gestion d’un environnement à part.

Un site à maintenir en plus

Malgré des performances indéniables sur mobile, AMP ne règle pas à lui seul toutes les problématiques de vitesse car comme son nom l’indique, il ne s’applique qu’au mobile. Or, pour un site rapide en toutes circonstances, les optimisations doivent aussi s’appliquer à la version desktop !
A la différence d'un site responsive avec le même code pour tous les devices, un site AMP est codé à part avec son propre langage. C’est donc un nouveau site à gérer, monitorer, maintenir… ce qui ajoute en complexité lors des mises en production. 

Autre point critique : à l’heure actuelle sur le marché du travail, peu de profils sont spécialisés sur AMP. S’engager sur cette voie est donc risqué car en cas de problèmes de maintenance, vous n’aurez pas forcément les ressources pour en venir à bout.

AMP a-t-il un impact sur le SEO ?

Cette “duplication” de site, même partielle, soulève aussi des questions de “budget crawl” et nécessite de bien réfléchir à sa stratégie SEO avant de se lancer pour ne pas cannibaliser le trafic et le référencement du site principal.
Ayez aussi présent à l’esprit que même si des pages qui s’affichent rapidement ont plus de chances d’être bien classées par les moteurs de recherche, bien que Google mette en avant les pages au format AMP, il ne booste en rien le référencement de votre site !

Vous n’êtes plus seul.e maître.sse à bord 

Last but not least, même si AMP est un projet open-source, cela reste une initiative de Google, avec une gouvernance discutable et critiquée - au point que Google a finalement fait un pas en termes de transparence. Néanmoins, si Google changeait les règles du jeu, quid de la maîtrise de votre site ? 

Bien que nous saluions tout projet permettant d’accélérer la navigation et de rendre le web de plus en plus rapide, nous sommes réservés sur ce format dans lequel nous ne voyons pas une solution parfaite, et nous ne sommes pas les seuls.

D’autres raisons qui font qu’AMP n’est pas idéal pour le e-commerce

Avec AMP, comme nous l’évoquions plus tôt, adieu veaux, vaches, cochons, contenus tiers et Third Parties. Concrètement : vous pourrez faire une croix sur les applications de chat, certaines options de paiement et de login, les options de recherche/filtrage, une partie de vos revenus publicitaires… Cet article (en anglais) détaille les raisons pour lesquelles les limites d’AMP peuvent être critiques pour un site e-commerce.

Alors, avant de vous lancer tête baissée dans une version AMP de votre site, pesez bien le pour et le contre, et assurez vous de savoir si cette démarche va réellement répondre à vos besoins pour réduire vos temps de chargement ; ou plutôt faire cautère sur jambe de bois en accélérant seulement certaines pages, et sur mobile uniquement.

Par ailleurs, AMP n’est pas la seule solution pour rendre un site rapide. Comme le démontre le classement webperf que nous dressons chaque mois en partenariat avec le JDN, un site mobile peut proposer d’excellents temps de chargement à condition d’être correctement optimisé. C’est le cas de RueDuCommerce qui se place régulièrement en tête du classement e-commerce, ou encore de Wikipedia toutes catégories confondues. 

Enfin, si vous vous demandez quel est l'impact de Fasterize et ce que notre solution SaaS peut apporter à votre UX et vos taux de transformation, voici le témoignage d’Orange Marine qui a amélioré ses temps de chargement sur mobile, optimisant son Speed Index de 20 % et ses conversions de 5 %.

Découvrez la Success Story Orange-Marine


Hello SMX Paris !