Homepage LeParisien.fr - refonte audit webperf

La refonte est une étape idéale pour repenser son site “webperf by design” afin qu’il soit rapide. C’est d’ailleurs ce qu’a fait Thomas Berger, CTO, en plaçant la vitesse de chargement des pages au centre du projet de refonte du site Leparisien.fr. Les effets de cette stratégie ont été visibles dès le lancement, mais ils ont commencé à se dissiper au bout de quelques mois seulement. Pour comprendre pourquoi, et comment redresser la barre, Le Parisien a fait appel à l’expertise de Fasterize pour réaliser un audit de performance.

Fasterize : Qu’est-ce qui vous a décidé à réaliser un audit de vitesse après votre refonte ?

Thomas Berger : Nous avons refondu l’intégralité de la version en ligne du Parisien en juillet 2019. Le site reposait sur une architecture complexe et qui avait fait son temps (certaines briques avaient 10 ans !).

Le projet a démarré début 2018, en nous appuyant sur le CMS du Washington Post, qui est très performant et qui contribue à un chargement rapide des pages. Améliorer le Page Speed faisait naturellement partie des objectifs, et nous avons fixé un budget performance dès le début de la conception pour que le nouveau site soit évidemment plus rapide que le précédent. Le Speed Index a ainsi été réduit de plus de 60 %.

Nous avons relevé le défi haut la main, mais dès l’automne la vitesse des pages était déjà dégradée. Nous avions réussi à diviser par deux le First Contentful Paint et le First Meaningful Paint (moment où le premier contenu “utile” pour l’internaute apparaît. ndlr), et en un trimestre, ils avaient augmenté de 25 %.

Autre indicateur important pour nous : le classement webperf mobile du JDN. Nous étions passés de bons derniers au top 10 grâce à notre refonte, et nous étions en train de rechuter.

J’ai réagi rapidement afin d’endiguer le problème, en sollicitant Fasterize pour un audit webperf. Je souhaitais travailler sur 3 axes : 

  • Identifier des KPI de référence pour notre métier
  • Faire un benchmark de la concurrence parmi les sites de presse en ligne
  • Définir les actions à mettre en place pour accélérer notre site, et avec quels outils

Fasterize : Comment avez-vous fixé vos objectifs de performance ? Les objectifs techniques sont-ils liés à des objectifs commerciaux ou marketing ?

T. B. : Absolument, tout est lié ! C’est crucial pour nous d’avoir une UX de qualité, avec des pages qui se chargent vite sur mobile et sur desktop pour limiter le taux de rebond et éviter de perdre de l’audience.
Les abonnements sont un axe important pour nous, on ne peut pas non plus se permettre de gâcher nos efforts commerciaux avec un taux de churn élevé. Le risque d’un site lent est aussi que les abonnés se plaignent de payer pour une expérience médiocre. 

Notre site est par ailleurs très dépendant du SEO qui représente une part importante de notre trafic. Ainsi, dans un univers concurrentiel comme celui des médias, la vitesse compte pour contribuer à mieux nous positionner dans les résultats de recherche par rapport à notre écosystème.

Il faut enfin savoir que les sites de presse ont des contraintes spécifiques, notamment liées à la publicité. Elle est indispensable mais elle a un impact sur l’expérience utilisateur. Pour fixer des seuils de performance réalistes par rapport à notre métier, le mieux est de se comparer à la concurrence plutôt que de fixer des KPI avec des valeurs absolues, car nous avons les mêmes problématiques.

Fasterize : Quels sont les points d’amélioration que l’audit vous a permis d’identifier, et quels enseignements en tirez-vous ?

T. B. : L’audit nous a permis d’identifier des axes de travail et de penser le développement en fonction des bonnes pratiques webperf.

Les indicateurs de vitesse sont nombreux, et s’y retrouver peut être compliqué quand on n’a pas l’expertise. Grâce à Fasterize, nous avons pu prioriser les KPI et même envisager des Custom Metrics. En effet, les indicateurs classiques comme le Speed Index ou le FCP ne correspondent pas toujours à la réalité des sites de médias. Nous avons souvent besoin de mesurer des événements précis au cours du chargement d’une page, en tenant compte de l’impact que peuvent avoir les différents trackers et tiers présents.

En interne, notre objectif était aussi d’installer une culture webperf auprès de toutes les équipes, en rappelant à quel point la vitesse est essentielle pour l’UX. Maintenant, quand on pense évolution ou nouveau produit, on pense aussi performance !

Les conseils d’expert webperf nous ont permis d’aller plus que loin que “la vitesse est importante pour un site web”. Les recommandations techniques de l’audit sont très concrètes, ce sont des bases pour agir sur l’optimisation des images, des fonts... 

Nous faisons également le rapport entre les bénéfices et les risques avant d’ajouter des scripts tiers, surtout pour les tests A/B dont nous adaptons l’intégration selon l’enjeu (synchrone ou asynchrone, dans le header ou en bas de page…)

Côté Back-end, nous avons hérité de l’infrastructure du Washington Post qui est très performante, et qui inclut un CDN pour améliorer la vitesse de chargement, la disponibilité du contenu. Les optimisations que nous déployons portent essentiellement sur le front-end.

Fasterize : Comment avez-vous organisé vos équipes pour déployer les recommandations de l'audit Fasterize ?

T. B. : Auditer la vitesse de notre site web avec Fasterize nous a également permis de communiquer efficacement en interne pour montrer que la performance web n’est pas un sujet réservé à la technique.

En termes d’organisation, nous n’avons pas de ressource dédiée à la webperf… Parce qu’elle est dorénavant intégrée dans tous les projets des équipes produits et techniques.

Nous avons pris le parti de ne pas nous imposer de KPI webperf figés pour le moment, mais nous privilégions plutôt le best effort.

Sur la base des recommandations de l’audit, nous avons initié une roadmap, et les feature teams seront amenées à solliciter à nouveau les consultants webperf de Fasterize pour un accompagnement dans les phases de développement.

Les équipes techniques interviennent maintenant systématiquement auprès des équipes produits en amont, pour anticiper les risques pour la performance et la sécurité. Après leur mise en ligne, nous surveillons les nouvelles fonctionnalités et leur impact sur la vitesse de chargement. 

Côté outils, nous utilisons Treo pour lancer régulièrement des tests Lighthouse, et nous monitorons les performances côté utilisateur avec des outils de Real User Monitoring.  

En somme, cet audit webperf nous a aidés à véritablement installer une culture de la performance auprès de toutes les équipes, et nous comptons bien la maintenir durablement !

Vous souhaitez échanger avec nos experts
pour vous aider à accélérer votre site ?


Découvrez notre offre d'audit !


Hello SMX Paris !