Web hosting - Backend

Pour des pages qui se chargent rapidement, vous préoccuper de ce qui s’affiche sur le navigateur en optimisant votre Front-end peut sembler évident. Mais prenez-vous aussi soin de ce qui se passe en coulisses, sur vos serveurs ? 

Pour une performance optimale, votre Back-end mérite autant d’attention que votre Front-end

Voici quelques conseils recueillis auprès de Mikaël Robert, SRE chez Fasterize, sur les critères que vous devez prendre en compte pour une infrastructure qui tient la route.

Construisez une chaîne sans maillon faible pour votre webperf

La fiabilité et l’efficacité de l’ensemble de vos actions pour rendre votre site rapide repose sur chacun des maillons de la chaîne. Si vous en négligez un, c’est l’ensemble qui peut être affaibli.

Ainsi, lorsque vous faites appel à un hébergeur, assurez-vous de la qualité de la bande passante. Par exemple, si vous avez un hébergement peu cher et que la bande passante ne vous est pas facturée au volume ou au débit, il y a de fortes chances pour que votre hébergeur ne garantisse ni le débit ni la latence. Pour la plupart des sites, même à fort trafic, le débit peut être amplement suffisant, mais la latence risque de poser problème. C’est pourquoi la plupart de ces hébergeurs proposent des options de garantie sur le débit et la latence, avec des frais supplémentaires généralement élevés.

Vous avez peut-être fait naturellement le rapprochement avec le fonctionnement des opérateurs téléphoniques : certains exploitent leur propre réseau, d’autres concluent des accords de peering. C’est-à-dire qu’ils récupèrent des “restes” de bande passante auprès de plus gros acteurs, et c’est ce qui leur permet d’inclure des forfaits à des coûts avantageux dans leurs offres d’hébergement ; mais avec les limites relatives à la latence que nous venons d’évoquer, et donc les risques pour votre web performance. 

De vos serveurs à vos internautes, comment vos données voyagent

Pour mieux comprendre, regardons de plus près le chemin que suivent les données entre vos serveurs et vos internautes selon que votre hébergeur fournit sa propre bande passante ou non. Nous illustrons ici le cas d’un site international (ce serait moins manifeste pour un site local) pour lequel on souhaite évidemment faire en sorte que les utilisateur.rice.s mettent le moins de temps possible à accéder au contenu où qu’ils soient dans le monde. Si les accords de peering sont mauvais, les rebonds (POP, ou Point Of Presence) sont nombreux, parfois même éloignés les uns des autres, et atteints dans un ordre qui peut être illogique. De ce fait, la circulation des données est ralentie, qui plus est s’il faut traverser des mers ou des océans :

Back-end - POP - FAI

La partie du haut illustre les différents points par lesquels passent les données lorsqu’un site est hébergé par un prestataire qui ne fournit pas sa propre bande passante. Les données passent par des zones éloignées géographiquement, ce qui ajoute autant de millisecondes sur vos temps de chargement.

La partie du dessous illustre quant à elle le voyage que font les données lorsque l'hébergeur dispose de ses propres ressources. Ici, le trajet est une ligne droite, soit le chemin le plus court entre le point de départ et l’arrivée avec quasiment aucun rebond.

Ainsi, bien que les offres de bande passante incluses par un hébergeur puissent paraître alléchantes, vous pouvez le payer ensuite en millisecondes de temps de chargement.

Investissez à bon escient dans votre infrastructure

La question des coûts est évidemment centrale dans la gestion de projets IT, et à moins d’avoir trouvé la poule aux œufs d’or, il est nécessaire de choisir ses investissements. Voyons pourquoi vous ne devez laisser aucun aspect de côté.

Si vous avez investi dans un applicatif performant côté serveur, ce serait dommage de gâcher vos efforts avec un hébergement de moindre qualité. 

Et si vous avez investi pour une large bande passante sans optimiser votre applicatif, cela conduirait à une sous-exploitation de cette bande passante. 

De la même façon : si vous impliquez vos ressources IT et marketing pour soigner votre webperf, vous avez tout intérêt à ce que vos efforts soient poursuivis sur toute la chaîne.
C’est aussi vrai si vous passez par une solution d’automatisation des optimisations webperf, car si votre Front-end est optimisé mais que votre Back-end met du temps à répondre, vous perdez une partie des bénéfices de vos actions. 

En somme, ne négligez aucun maillon de la chaîne, même ceux qui sont les moins visibles comme votre hébergement ! C’est ce qui vous permet d’améliorer votre Time To First Byte, et donc de contribuer à votre SEO

Pour aller plus loin sur les moyens de rendre votre Back-end plus performant,
rendez-vous pour la 2è partie de notre dossier où des conseils pratiques vous attendent
!

 

Les techniques pour un back-end performant

 


Hello SMX Paris !