Que vous soyez experts en e-commerce, marketing, en SEO/SEA, vous avez tous un point en commun : votre dévouement à l’expérience utilisateur.
Et vous avez bien raison ! Mais savez-vous que la vitesse de chargement est la première exigence de vos utilisateurs ?

L’expérience utilisateur, c’est un internaute qui entre dans votre boutique, qui découvre la décoration, l’atmosphère que votre marque dégage. C’est un premier indice de votre ADN de marque. C’est aussi et surtout un point important dans votre taux de transformation. Bref, c’est un enjeu primordial.
Dans cet article, je vous propose de faire un plongeon dans le temps de chargement.
Pourquoi ?
Parce que tout comme moi, il vous est sans doute déjà arrivé d’attendre indéfiniment qu’une page web se charge. Un vrai calvaire.
Et quand on sait que :

  • en 2010, 57% des internautes jugeaient qu’un site devait se charger en moins de 3 secondes ; [1]
  • jusqu’à 49% des utilisateurs qui rencontrent des problèmes de chargement pendant une transaction vont quitter le site et potentiellement aller chez un concurrent ; [1]
  • 88% des internautes français ne reviendraient pas sur un site jugé trop lent : [2]

… on se rend rapidement compte que le temps de chargement est la première barrière de l’expérience utilisateur et qu’il s’agit d’un enjeu essentiel dans nos stratégies marketing.

Les bienfaits du temps de chargement sur votre business

Au-délà de l’expérience utilisateur, de nombreux bienfaits découlent d’un temps de chargement optimisé :

  • votre référencement s’améliore

Selon Google, le temps de chargement d’une page web devrait être inférieur à 1,5 seconde. Un élément important lorsque l’on sait que Google a intégré dans son algorithme sur le PageRank, la notion de temps de chargement depuis avril 2010.

  • votre trafic est boosté

Moins de perte de trafic, taux de rebond réduit : une landing page qui se charge en 5 secondes souffre d’un taux de rebond deux fois plus élevé (+105%) que pour un chargement en 1 seconde ; [1]

  • votre taux de transformation augmente :

1 seconde de temps de chargement en plus = -7% sur le taux de conversion et -11% en terme de nombre de pages vues. [1]

  • vos clients ou visiteurs sont plus satisfaits :

1 seconde de temps de chargement en plus = – 16% de satisfaction des utilisateurs. [1]

Le temps de chargement est donc devenu incontournable dans une stratégie digitale.
Mais connaissez-vous vraiment les dessous de ce “loading time” ?

Le temps de chargement méconnu

Vous pensez évaluer le temps de chargement de votre site en vous équipant d’un chronomètre et en mesurant le temps que met votre home page à s’afficher entièrement ?
Alors vous faîtes erreur.

Le temps de chargement dépend de plusieurs variables. Quelle page consulte votre internaute ? Quel navigateur utilise-t-il ? Est-ce sa première visite ? Possède-t-il déjà des éléments dans son cache ? Utilise-t-il une ligne ADSL ou la 3G ? Depuis quel terminal se connecte-t-il ?
Selon chacune de ces variables, le temps de chargement peut différer.
Si, en cela, la mesure du temps de chargement est un exercice compliqué, il l’est aussi par le nombre des données existantes : navigationStart, redirectStart, redirectEnd, fetchStart, etc.

Mais rassurez-vous, on a fait le tri pour nous concentrer sur les choses qui nous intéressent ici.

Voici les 3 métriques que l’on vous propose donc de retenir :

  1. Le Time To First Byte (TTFB) est le moment où votre navigateur reçoit le premier octet, le moment où il reçoit le code à interpréter. Le TTFB est à associer à la performance de votre back-end puisqu’il correspond à la vitesse de votre serveur à renvoyer le premier octet. Selon une étude menée par Moz.com, le TTFB aurait un impact direct sur le référencement d’un site web.

    NB : Le temps de chargement d’un site web est découpé en 2 parties. Le back-end (temps de réponse serveur) et le front-end (temps d’affichage des éléments).
    Lorsque l’on regarde un Waterfall [4], comme celui ci-dessous, on peut s’aperçevoir que le Front-End représente entre 80 et 90% du temps de chargement d’une page. Une bonne raison de s’y intéresser de près non ?

    whaterfall


    C’est pourquoi, dans cet article, nous nous concentrerons sur l’optimisation en Front-End.

  2. Le Start Render est le moment où la page blanche laisse place aux premiers éléments de votre page web. Le Start Render a un impact direct sur la vitesse perçue par l’internaute : plus le Start Render arrivera rapidement, plus la sensation de vitesse de l’internaute sera forte.
    Ainsi, le temps de chargement global de votre page (ou loadEventEnd) ne permet pas de tirer une conclusion et ne doit pas être votre 1er temps de référence pour améliorer votre expérience utilisateur.
  3. Le Speed Index mesure la progression du remplissage du contenu qui s’affiche. Contrairement au temps de chargement (loading time) qui prend en compte le temps d’affichage d’une page entière, le Speed Index évalue le rythme d’affichage des différents éléments de la partie visible de la page.

Comment analyser la rapidité de son site ?

Maintenant que vous en savez plus sur les données importantes liées à l’optimisation du loading time, il est temps de se demander si votre site internet est bon élève en matière de temps de chargement.
Pour le savoir, plusieurs outils sont à votre disposition. Vous pouvez notamment tester votre site directement sur [Fasterize.com](http://www.fasterize.com/fr/users/sign_up) qui intègre le module WebPageTest, véritable référence sur le marché pour évaluer les temps de chargement de votre site.

Comment améliorer le temps de chargement de votre site web ?

Plusieurs méthodes existent pour permettre à vos internautes d’accéder plus rapidement à votre site.
Notez que nous allons principalement parler ici du Front-End et non du Back-End (cf. NB ci-dessus)

1. Rapprocher le contenu : les CDN
Les solutions les plus connues sont les CDN (Content Delivery Network) qui dupliquent automatiquement votre contenu sur des serveurs se situant un peu partout dans le monde. Cela permet de rapprocher géographiquement votre contenu de vos utilisateurs. Ainsi, si vous publiez quelque chose en France, il sera automatiquement dupliqué sur un serveur à Pékin, d’où vos internautes chinois pourront télécharger votre contenu.

  • Avantage : dans le cas où vos internautes sont éloignés de votre serveur d’origine, cela permet d’accélerer le temps de chargement de vos données.
  • Inconvénient : les CDN sont des solutions pertinentes principalement pour les sites web qui ont pour cible des internautes géographiquement éloignés. Les CDN ne sont donc pas adaptés aux connexions nationales, à l’exception de la [solution de SFR](http://groupe.sfr.fr/presse/communiques-de-presse/11192012-1653-sfr-business-team-lance-sa-solution-dacceleration-de) qui se veut plus régionale.

2. Améliorer directement le contenu des pages : Fasterize
Fasterize se classe dans ce que nous appelons le “Front-End Optimization” : une solution moins connue et pourtant tout aussi efficace et complémentaire aux CDN.
Le Front-End Optimization est un ensemble de bonnes pratiques à mettre en place sur son site, côté client, pour que le temps de chargement soit optimisé.
Le concept ? appliquer les bonnes pratiques de codage d’un site web qui peuvent notamment passer par du lazy-loading (chargement des éléments se situant au-dessus de la ligne de flottaison dans un premier temps) et ainsi améliorer la sensation de rapidité de l’internaute.

Si vous vous demandez dans quelle mesure une optimisation Front-End serait intéressante pour votre site, je vous invite à venir le [tester en quelques clics et gratuitement sur notre outil.](www.fasterize.com/fr/users/sign_up)

Découvrez notre livre blanc dédié au sujet :

Les impacts de la webperf : télécharger le livre blanc

 

 


Sources :

VOUS AIMEREZ PEUT-ÊTRE AUSSI...

Traffic Limiter : pour activer le système de déles... En période de soldes ou pendant le Black Friday / Cyber Monday, une page de débordement - ou système de délestage - permet de définir un nom...
Les sites qui semblent s’être préparés et ceux qui... Dans le premier volet de notre dossier spécial soldes 2019, nous avons dressé un état des lieux de la vitesse de chargement des sites du sec...
Etat des lieux de la web performance des retailers Le 1er jour des soldes, Fasterize a inévitablement enregistré un trafic record. Cela-dit, alors que certains sites e-commerce ont enregistré...
Paris Fashion Week : webperf et haute couture Les défilés homme et femme haute couture de la Paris Fashion Week se sont déroulés respectivement du 15 au 20 et du 21 au 24 janvier 2019. N...