SEO - Référencement et expérience utilisateur : Core Web Vitals

A l’heure où nous écrivons ces lignes, les incertitudes et la confusion autour de l’annonce de Google Page Experience update sont encore importantes. Voici ce que nous savons sur cette mise à jour annoncée en 2020, et déployée en mai 2021.

L’article original se trouve en anglais sur le blog de Simon Hearne.

Google Page Experience update en résumé

La mise à jour Page Experience de Google prévue pour le 31 mai 2021 (ndlr : vous trouverez un article dédié ici en français) fera des Core Web Vitals un signal relatif à la qualité de l'expérience utilisateur, dans le cadre de recherches sur mobile uniquement, pour des groupes d’URL similaires. Pour que le signal soit positif, il faudra que les 3 Core Web Vitals répondent aux seuils recommandés par Google. L’impact sur le classement dans les résultats de recherche devrait être assez faible.

"Atteindre les objectifs" fixés par Google signifie que la valeur globale du 75ème percentile, sur un ensemble d'URLs similaires, atteint ces seuils qui permettent de considérer la vitesse des pages web comme "bonne". Pour être considérées comme rapides, les pages doivent respecter les critères indiqués ci-dessous (2.5 secondes pour le LCP, 100 millisecondes pour le FID et un score de 0.1 pour le CLS).

Les résultats sont agrégés à partir des données CrUX relevées par Google, et que vous retrouverez dans la Search Console qui est considérée comme la source d'information la plus fiable par Simon Hearne.

web-vitals-fid-lcp-cls

Google regroupe les URLs similaires

Comme vous pouvez le voir dans la Search Console, Google constitue des groupes d’URLs qu’il considère comme similaires. Les scores agrégés pour chacun des Core Web Vitals pour ces ensembles de pages, et qui apparaissent dans la Search Console, seront vraisemblablement pris en compte à partir de Page Experience update, plutôt que les performances individuelles des pages web.

Pour voir le détail des URLs regroupées par Google, vous pouvez cliquer sur “Similar URLs” et voir jusqu’à 20 URLs que le moteur de recherche a inclus dans un groupe donné.

CLS à optimiser - Core Web Vitals

Le rapport sur le CLS dans Google Search Console montre les URLs regroupées

Les données de terrain (Field) comptent plus que les données synthétiques (Lab)

Les données de terrain (Field data) sont recueillies auprès d’utilisateurs réels au cours de leur navigation sur internet. Ces données comptent pour Page Experience, alors que les données synthétiques (Lab data), collectées en simulant une navigation, peuvent ne pas représenter l’expérience réelle des utilisateurs, et donc ne pas avoir d’incidence sur le SEO.

PagesPeed Insights Google - Web Performance : Field data vs. Lab data

Les résultats observés d’après les données de terrain et les données synthétiques sont différents

Les différences entre les résultats pour les données Lab et les données Field peuvent être le fait de nombreux facteurs liés à votre trafic :

  • la zone géographique de l’internaute et la qualité du réseau (LCP),
  • les différences de layout selon la taille du viewport en fonction des écrans et des appareils (CLS),
  • les différences de performance selon les modèles d’appareils mobiles (FID).

Les données de laboratoire (ou synthétiques) restent utiles pour diagnostiquer un problème et confirmer une amélioration, mais mieux vaut se fier aux données de terrain pour comprendre l'expérience utilisateur réelle.
Notez aussi que le score
Lighthouse (ndlr : qui sert de base au calcul du score PageSpeed) est établi à partir des données de laboratoire, et non des données de terrain !

La vérité vient de la Search Console

Alors que vous pouvez mesurer vos Core Web Vitals grâce à une multitude d’outils :

… aucun d’entre eux ne reflète directement les valeurs qui seront reprises comme signal pour le référencement.

Les données les plus proches que vous pourrez obtenir sur les performances d’une page web, telles qu’utilisées par le moteur de recherche, en dehors de la Search Console, se trouvent dans les données de terrain (Field) de PageSpeed Insights.

Cette partie des résultats de PageSpeed offre la seule source publique de données au niveau d’une page, et utilise la même fenêtre glissante de 28 jours que l'algorithme de ranking - à ceci près que les valeurs affichées concernent l'URL individuelle testée, et non l'agrégat des pages regroupées comme dans la Search Console.

Core Web Vitals dans la Search Console Google

Google Search Console affiche les groupes de pages qui ne remplissent pas les critères de Google pour les Core Web Vitals. Les données proviennent de CrUX.

Core Web Vitals et Page Experience update : ce qu’il faut faire

L’approche proposée par Google dans le cadre de Page Experience update est plus proche de la carotte que du bâton. Il n’y a pas de pénalité directe à craindre si les critères ne sont pas remplis. Néanmoins, atteindre les objectifs fixés par Google va inévitablement entraîner une amélioration de l’expérience utilisateur.
Exploitez les outils mis à disposition pour déterminer les pages de votre site web que vous devez optimiser, et mettez vous au travail pour aller dans ce sens ! (Simon Hearne propose un article détaillé sur le sujet, en anglais : "Diagnostiquer et optimiser les Core Web Vitals”)

Gardez en tête que tout changement que vous pourrez apporter sur les pages de votre site web mettront 28 jours à produire leurs effets sur les données remontées par Google - aussi, ne vous attendez pas à des changements immédiats.

Comment apprécier les Core Web Vitals ?

Les Core Web Vitals penchent du côté de ce que Simon Hearne appelle “Good Thing™️”.
Ils poussent à se concentrer sur l’expérience utilisateur, et pas seulement sur les métriques techniques.

  • La mise à jour de Google crée un pont entre SEO, SEO technique, Marketing, Performance et Ingénierie.
  • Se baser sur les données réelles pousse à s’intéresser davantage aux utilisateurs, par rapport au fait d’observer uniquement les données synthétiques.
  • Le fait que Google fixe des objectifs en se référant au 75ème percentile est un bon compromis entre la médiane (difficile à impacter) et les 90 / 95ème percentile qui sont souvent versatiles.

Mais les Core Web Vitals montrent aussi certaines limites :

  • Les métriques ne sont mesurées que sur des navigateurs basés sur Chromium.
  • Le bénéfice pour le référencement est déterminé uniquement par la performance des visiteurs qui utilisent le navigateur Chrome.
  • Le First Input Delay (FID) dépend fortement du moment où les utilisateurs interagissent avec une page web (s’ils le font), ce qui rend cette métrique moins “actionnable” que son équivalent en données synthétiques le Total Blocking Time (TBT), ou que le “Max Potential FID”.

Il faut noter qu’à ce stade, les objectifs de Core Web Vitals définis par Google sont assez stricts. De nombreuses pages Google ne sont pas “bonnes” pour les trois métriques, et très peu de sites web y parviennent. Cela dit, il est possible de cocher toutes les cases en vert sans se lancer dans des développements importants, ce qui en fait de bons objectifs : difficiles mais atteignables.

Les autres facteurs SEO

Il faut savoir qu’AMP ne sera plus une exigence pour figurer dans le carrousel Top Stories dans les résultats de recherche mobile après la mise à jour Page Experience, les pages qui répondent aux critères Core Web Vitals y seront éligibles.

Page Experience update : ce qui reste à confirmer

D’ici la mise à jour Page Experience, certaines suppositions restent encore à valider par Google :

  • CrUX est la source de données que Google prend en compte (il n‘y a pas de confirmation officielle).
  • Les URLs sont regroupées pour représenter un signal de ranking, et Origin Summary est utilisé pour les URLs nouvelles / non groupées. Mais dans quelle mesure pouvons-nous contrôler ce regroupement ? Il ne suit parfois pas des modèles logiques et peut regrouper des pages de catégories différentes.
  • Combien d’utilisateurs et de parcours sont inclus dans l'ensemble de données CrUX ; et aussi, quelle est la proportion d'utilisateurs qui ont donné leur accord pour partager leurs statistiques d'utilisation, et quel échantillonnage (le cas échéant) est appliqué ?
  • La zone géographique est-elle un facteur ? Par exemple, le TTFB mesuré dans un pays détermine-t-il le classement dans ce pays ?
  • Le Cumulative Layout Shift (CLS) pénalise injustement les Single Page App (SPA), et bien qu’une proposition existe pour améliorer cette métrique, nous ne pouvons pas encore affirmer sa date de disponibilité.

Espérons que ces points seront confirmés avant le 31 mai 2021, rien que pour des raisons de clarté et de transparence, parce qu’il est difficile de viser une cible mouvante.

Y a-t-il des informations à ajouter sur les Core Web Vitals ?

Sûrement ! Les informations sur les Core Web Vitals sont récoltées d’après des vidéos, des articles de blogs et des tweets - sachant que trouver des sources d’information fiables est parfois un défi.
Si vous avez des sons de cloche différents de ceux que vous avez pu lire dans cet article, contactez-nous !

Si vous souhaitez en savoir plus sur les Core Web Vitals,
ce qu’ils mesurent et comment les optimiser :

Core Web Vitals : télécharger le dossier complet 

 


Hello SMX Paris !