La refonte d’un site web est un projet long et complexe dans lequel la webperf n’a pas toujours la bonne place. Dans cet article nous verrons comment intégrer la performance web dans son projet de refonte. La refonte d’un site web se décline généralement en 3 grands axes :
  • l’analyse (de son écosystème, de ses forces et de ses faiblesses),
  • le plan d’action (quels sont les objectifs, quelle arborescence, quels contenus, etc.)
  • et les mesures ( y a-t-il des variations dans les KPI monitorés ?) avec les corrections qu’elles impliquent.
De fait, la performance web est un sujet qui arrive trop souvent en fin de cycle, lorsqu’il s’agit de mettre en place des mesures. Il est pourtant utile de repositionner la webperf plus en amont, afin d’éviter qu’elle ne devienne une douleur par la suite. Cela aurait pour conséquence un surcroît de travail pour les équipes techniques et une baisse du taux de conversion pour le business.

Comment bien intégrer la webperf dans un projet de refonte ?

  1. Poursuivre l’optimisation du site actuel
  2. Comme nous l’écrivions plus haut : la refonte d’un site est un projet long et complexe. La date de sortie du nouveau site est donc très souvent repoussée (de quelques semaines à plusieurs mois). En attendant le lancement du nouveau site, c’est le site en production qui sert de vitrine aux utilisateurs. Il n’est donc pas à négliger et doit continuer à vivre et être optimisé pour qu’il continue à générer des ventes. Sans cela, on court le risque que le site se dégrade et que les utilisateurs se dirigent vers un site concurrent.. Évidemment, aussi bonne soit votre équipe technique, maintenir le site actuel et développer en même temps le nouveau site est une mission bien difficile. Il est alors nécessaire de s’organiser et de définir l’investissement utile à chacun de ces sites. Plusieurs de nos clients ont par exemple fait le choix de brancher Fasterize sur l’”ancien” site afin de concentrer les efforts de leurs équipes techniques sur le lancement du nouveau.

  3. Bannir les idées pré-conçues sur la performance du nouveau site
  4. Souvent, on part du principe que “nouveau site” est synonyme de “performant”. Souvent, les mauvaises performances d’un site motivent la migration vers une nouvelle plateforme. Mais ce n’est pas toujours le cas : cette migration ne suffit pas toujours pas à obtenir de bonnes performances ! D’où l’importance d’appliquer (et tout au long du projet) les bonnes pratiques de la webperf afin d’obtenir un site au summum de sa performance.

  5. Penser “webperf” dès le début du projet
  6. Lorsque l’on écrit que les bonnes pratiques de la webperf doivent être appliquées tout au long du projet, on entend : dès le début. Chaque fonctionnalité doit être évaluée à la lumière de sa plus-value et de son impact sur le site : est-il pertinent d’afficher une zone publicitaire à cet endroit ? Les widgets n’augmentent-ils pas trop le poids de la page ?...

  7. Abandonner l’idée de tout faire soit-même
  8. Malgré l’importance de la webperf, il est courant de ne pas voir l’ensemble des bonnes pratiques appliquées lors de la refonte d’un site web. Cela pour 3 raisons :
    • le temps : la refonte d’un site nécessite beaucoup de travail et d’implication de l’ensemble des équipes. On peut donc comprendre que les équipes techniques ne pensent pas à toutes les bonnes pratiques et / ou n’aient pas le temps de les appliquer
    • l’expertise : la webperf évolue au quotidien et l’appliquer nécessite des connaissances aiguisées en la matière.
    • le budget : certaines bonnes pratiques représentent un coût de développement important. Il est parfois plus économique de faire appel à des partenaires extérieurs. Il ne vous viendrait pas à l’idée de redévelopper un CDN non ? 😉


  9. Veiller au maintien de la performance
  10. Si la webperf est un sujet qui traverse l’ensemble du projet de refonte, il ne s’arrête pas pour autant à la date de sortie du nouveau site web. Pour conserver de bonnes performances, le sujet doit être traité en continu. Tout comme le web de manière générale, les règles de performances sont en perpétuelles évolutions et sont à appliquer en continu pour garder un site rapide.

Un exemple concret : Celio.com

webperf celioDans de le cadre de son projet de refonte, celio.com a choisi de relever un défi de taille : celui d'améliorer sa webperf. Julien Debray, responsable IT du front office et Thibaut Duteil, ‎architecte technique, partagent leur expérience dans cet article.

Vous avez des objectifs de performance dans la refonte de votre site web ?



VOUS AIMEREZ PEUT-ÊTRE AUSSI...

Youtube plus lent sur Firefox que sur Chrome ? Sy... Depuis quelques jours les articles fleurissent autour du tweet de Chris Peterson, technical program manager de Mozilla, annonçant que le cha...
La Swag machine : la nouvelle fonctionnalité incon... C’est tout chaud, c’est nouveau, c’est la swag* machine : la machine du parler “jeune”. Qui n’a jamais rêvé d’une machine permettant d’autom...
7 outils incontournables pour analyser la performa... Avez-vous déjà essayé d’analyser la performance de votre site web ? On peut vite se perdre dans les méandres des données et d’une multitude ...